Mission de suivi de l'UE en décembre au Togo

Une prochaine mission de suivi de l'Union européenne(UE) sur les 22 engagements souscrits en avril 2004 par le Togo auprès de cette organisation est attendue les 7 et 8 décembre prochain à Lomé, a indiqué mardi le chef de la délégation de l'UE au Togo, M. Gilles Desesquelles, cité par les médias officiels.

La mission qui s'inscrit dans la décision de l'UE de l'envoi tous les six mois d'une mission de suivi, sera une délégation composée à la fois de la Commission et de la présidence du Conseil conduite par le directeur Afrique de la Commission. Elle aura des entretiens avec le gouvernement, les acteurs politiques et la société civile du Togo. "A l'issue de cette mission un rapport sera fait aux instances de l'Union européenne pour retrouver les voies et moyens d'approfondir les relations de coopération entre l'UE et le Togo", a annoncé M. Desesquelles. "C'est un moment très important", a-t-il indiqué rappelant que le dialogue national vient d'être lancé et qu'il y a également le rapport de la Commission nationale d'enquête indépendante qui est "un élément qu'il faut examiner avec beaucoup d'attention". Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé a effectivement ouvert le vendredi 18 novembre un dialogue avec l'opposition traditionnelle. Mais ce dialogue au regard des composantes ne fait pas l'unanimité au sein de l'opposition elle-même et aussi de la classe politique dont certains partis politiques se disent écartés, parce que ne se retrouvant pas dans l'opposition traditionnelle. Le rapport fait état de 154 morts et de 654 blessés des suites des violences avant, pendant et après l'élection présidentielle du 24 avril 2005, contrairement au rapport de l'Onu qui fait état de plus de 400 morts.